THE TIME YOU ENJOY WASTING IS NOT WASTED TIME
"Bertrand Russel"

mercredi 30 novembre 2011

Nouvel extrait de Ariane Moffatt!


La belle Ariane va nous sortir un nouvel album à l'hiver, et elle nous offre un extrait sur son site web.
Cela s'intitule Mon Corps.
Elle se demande ce qu'elle pourrait bien faire avec son corps.
Dans le fond, ne nous le demandons pas tous?
Le tout sur une belle musique électro-sombre.
Je viens de l'écouter au moins cinq fois d'affilée, et ça me donne juste envie de découvrir le reste de l'album.
Le hic, c'est qu'il faudra patienter quelques semaines.



J'aime beaucoup cette artiste unique, et ses textes.
Apparemment, il y aura aussi des titres en anglais sur ce nouvel album.
Bien hâte de découvrir le reste.
En tous les cas, en voilà une qui ne fait pas dans la banalité et le convenu de la musique pop!

dimanche 27 novembre 2011

Chronique artistique No.11 : Bryan Berg

Cette semaine je vous présente un architecte un peu spécial.
Ses projets sont éphémères et il n'utilise qu'un seul matériau :

Des cartes à jouer.


Et oui, il construit des châteaux de cartes!
Bryan Berg est un "empileur de cartes" professionnel.
Une passion qu'il a développée depuis tout petit, et il n'a jamais cessé.
C'est son grand-père qui lui a appris à faire des châteaux de cartes alors qu'il avait 8 ans. M'est avis que grand-papy était loin de se douter qu'il venait de créer un monstre!
;¬D

Bryan Berg détient plusieurs records Guinness de châteaux de cartes. Le plus haut (un gratte-ciel de 25'9"7/16), le plus grand (une réplique du château de Cendrillon) et plusieurs autres.

Voici quelques vidéos de ses réalisations.

video

video


samedi 26 novembre 2011

Dans l'édifice de La Patrie

En revenant du Musée d'Art Contemporain, cet après-midi, j'ai vu une pancarte sur le trottoir qui annonçait une exposition à l'intérieur de l'édifice de La Patrie. Curieuse, j'y suis entrée et ai découvert des trucs vraiment intéressants.
J'aurais dû prendre plus de photos.

Il y avait tout un mur couvert de ces têtes de Marylin au cou tranché et dégoulinant, sur un fond de graffitis. J'sais pas ce que l'artiste a voulu exprimer, mais j'ai trouvé ça quasiment poétique.




Puis il y avait un autre mur couvert de cet énorme Bouddha.


Il y avait aussi des genres de meubles faits de vieilles planches de skateboard ainsi que plusieurs installations diverses.
Décidément, j'ai eu plus de plaisir là, qu'au MAC!

vendredi 25 novembre 2011

Volvo. Pour la vie

C'est dans le fond d'un fossé, mercredi dernier, que j'ai compris la signification de ce slogan.

Volvo. Pour la VIE

Toute surprise que j'étais d'être en VIE après la méchante embardée que je venais de faire. J'ai eu le temps de réfléchir, dans le fond du fossé, car ça a pris au moins une heure et demie avant que les secours arrivent. Comme je n'avais nulle part où aller, j'ai attendu sagement à l'intérieur de mon cocon de cuir et d'armatures. Faut dire que je leur avais dit, au 911, que je ne croyais pas être blessée. J'ai bien une petite douleur sur le bord de la tête, car quand la voiture a fait sa deuxième chute, sur le côté, ma tête a frappé la vitre de ma portière. Et la vitre a résisté. Ma tête aussi, d'ailleurs. Alors ils ont pris leur temps. Ils ne se sont pas gênés. Faut dire que je n'étais pas la seule, cette journée là, à méditer dans un fossé.

Moi je croyais qu'ils allaient sortir la voiture de sa fâcheuse position, et que j'allais continuer mon chemin. En voiture, jusqu'à mon travail. J'avais eu le temps d'appeler ma patronne pour lui dire que j'étais dans un fossé, et que j'arriverais dès que possible.
Ouais...

Bien sûr, j'avais remarqué qu'il manquait mon rétroviseur. À la place, il y avait des filages, des feuilles et des brindilles toutes entrelacées. C'était presque beau. Combien ça peut coûter un rétroviseur... bon... je verrai ça plus tard. Puis j'ai regardé vers l'arrière, et là j'ai vu que la vitre latérale arrière n'étais plus là. Mon cache-bagage s'était décroché sous l'impact, et était passé au travers. Bon... un rétroviseur et une vitre... ok. 
Et sans regarder, ce que j'aurais pu faire mais je n'avais pas vraiment envie de voir, je me disais que le côté de la voiture serait aussi à remplacer. Bon... deux portières, une aile avant, une aile arrière, un rétroviseur et une vitre... ok.

Shling!!

P'tite job de débossage, et hop!

Vint un moment donnée où j'ai dû sortir de ma voiture car mon chum était arrivé. Avant la remorqueuse, avant les policiers. 
Bon chum!

Et là, j'ai vu.

Ayoye. C'était pas beau.
Mais où est le devant de l'auto?
Mais de quoi elle a l'air, les feux de position pendant au bout de leurs fils, le réservoir de lave-glace à l'air, les entrailles à la vue de tous?

Durant les 90 minutes où j'attendais, elle a fait semblant de rien. Rien à l'intérieur ne laissait supposer l'état extérieur. Tout était comme à l'habitude. J'actionnais les essuie-glace de temps à autre pour retirer la neige qui continuait à s'accumuler, histoire de voir si la foutue remorqueuse arrivait. J'avais éteint la radio pour faire mes téléphones. D'ailleurs, quand elle s'est mise à déraper sur la plaque de glace noire, c'était la musique du film Monsieur Lazhar qui jouait à la chaîne Espace Musique. L'animateur venait de dire "si vous n'avez pas encore vu ce film, allez-y". Et tout le temps que j'attendais, la musique résonnait encore dans ma tête.
Ma voiture m'a protégée jusqu'à la fin.

Et quand je l'ai finalement vue sur la remorqueuse, il était clair qu'un rétroviseur, une vitre arrière, une aile avant, deux portières et une aile arrière ne suffiraient pas à lui redonner sa superbe.
Le garagiste qui l'a vue arriver dans sa cour, a tout de suite prononcé ces effroyables mots :
perte totale

Le coeur m'a serré.
Non que je sois matérialiste, ce n'est qu'une voiture, après tout.
Mais...
Elle a littéralement donné sa vie pour la mienne.

Non, ce n'est pas une commotion cérébrale qui me fait parler ainsi, c'est que j'ai eu droit à une voiture de courtoisie par mes assurances. Et laissez moi vous dire que si j'étais entrée dans ce fossé la tête la première à environ 90 km/heure et que j'avais fait ce bond de plusieurs mètres pour retomber sur le côté à bord de cette voiture prêtée, ce serait de l'unité des soins intensifs que j'écrirais ces lignes. 
Ou de l'au-delà.

Alors, oui, Volvo. Pour la VIE.

***

Tiens, je vais aller voir Monsieur Lazhar ce weekend.
Histoire de réentendre cette belle mélodie.

***

Ce billet n'est pas une pub, mais un hommage à feu mon char.

mardi 22 novembre 2011

Ma nouvelle toune bonne humeur

C'est la mucho talentueuse Sara Bareilles qui me procure ces quelques minutes de bonheur auditif avec cette toune rock/pop.



Yep!

dimanche 20 novembre 2011

Chronique artistique No.10 : Christian Faur

Voici un artiste qui utilise littéralement les crayons de cire pour créer ses pièces.
Non pas en dessinant avec ces crayons, mais en les utilisant en guise de pixels pour recréer des images.
Je trouve les résultats des plus intéressants.

Voici une pièce de sa série True Color.
À regarder de près on devine un visage composé des taches de couleurs, mais si on s'éloigne, ou si on plisse les yeux, l'image devient très claire et monochrome.
Wouh! J'aime ça, moi, ce genre de choses!

Les images qui suivent sont des détails de celle d'en haut. 


Il numérise des photos, et il les travaille jusqu'à ce qu'à ce qu'elles ne soient plus que des blocs de couleurs. Ensuite il dessine une grille dont chaque case correspond à une couleur de crayon. Le tout est serti bien serré dans des cadres de bois.

En voici un autre exemple suivi d'un détail.


De plus, j'allais oublier de dire qu'il fabrique lui même ses crayons de cire!
Ils sont tous moulés à la main en plusieurs coloris et tons.



Vous pourrez en voir plusieurs autres sur son site, car il en a fait plusieurs séries.
Et tant qu'à être sur son site, profitez-en pour voir ses autres travaux à l'huile, à l'encaustique et en papier entres autres.


dimanche 13 novembre 2011

Chronique artistique No.9 : George Chamoun

George Chamoun vit à Stockholm en Suède. Qu'est-ce que ce beau jeune homme à la peau basanée et aux traits foncés fait dans ce pays nordique peuplé de blonds à la peau pâle et aux yeux clairs? Mystère. Pis à vrai dire, je m'en fout un peu.

Bref, on peut apprendre qu'il y étudie la joaillerie.
Super.
Bravo.

Ce qui m'intéresse ici, c'est plutôt cette petite série de collage qu'il a réalisée. Des montages photo unissant deux icônes du cinéma. Une d'hier jumelée à une autre d'aujourd'hui. Je suis pantoise devant le travail de recherche qu'il s'est tapé afin de trouver des photos lui permettant de respecter les poses.
Et quel résultat!

J'adore ce genre de choses!                                                                                                                     






samedi 12 novembre 2011

12 of 12 de Novembre 2011


C'est la journée du mois où nous prenons des photos!
Au moins 12.
Puis nous les mettons en ligne et en lien sur le site de Chad Darnell qui a eu cette idée originale.
Puis nous nous visitons et commentons les journées des uns et des autres.
Pour voir ce que des internautes de partout sur la planète ont fait aujourd'hui, c'est par ici.

Ce weekend je suis en ville avec Meuman!
Aujourd'hui nous avons fait une excursion au centre-ville, où nous avons fait une razzia. Wouh!

This weekend I'm in Montreal with my mom.
We've spent the afternoon shopping downtown. Wouh!

Photo 1
C'est la vue vers le nord du balcon de l'appartement à Montréal. 
Il reste encore des feuilles en ville, alors que dans les laurentides, nous sommes prêts pour la neige.

The view from de balcony of the Montreal's appartment.
I notice there are still leaves in the trees here, comparing to  the laurentians where we are ready for snow.


Photo 2 
À la grande bibliothèque des archives nationales du Québec il y a cette charmante petite exposition sur le prêt à porter du 19e au début du 20e siècle. Les reconstitutions de vêtements d'époque sont faites de papier. Vraiment chouette!

At the National Library and Archives of Quebec, there is this wonderful little exhibition about ready to wear fashion from the 19th to the 20th century. All the reconstitution of clothes were made out of paper! Really neat!

Photo 3
Un détail d'une robe victorienne. Même le camée est en papier!

Detail from a victorian dress on wich even the camay is in paper.


Photo4 
C'est le vitrail à la station de métro Berri-UQAM de Pierre Gaboriau et de Pierre Osterrath intitulé "l'hommage aux fondateurs de la ville de Montréal". Il dépeint Jérôme le Royer de la Dauversière, Jeanne Mance et paul de Chomedey, sieur de Maisonneuve.

The stained-glass mural at Berri-UQAM metro station from Pierre Gaboriau and Pierre Osterrath entitled "homage to the founders of the city of Montreal". 


Photo 5 
Et oui, nous n'y échapperons pas cette année aussi. Les bébelles de Nouelle sont sorties à la grandeur du centre-ville, l'insipide musique de Nouelle s'insinue sournoisement dans nos oreilles et on sent déjà la frénésie  chez les gens qui se ruent d'une boutique à l'autre en manquant de nous jeter par terre si on a le malheur de se trouver sur leur trajectoire. 
Heille! On respire par le nez, pis on se c-a-l-m-e!!
Non mais...

All the Christmas decorations are out, the Christmas music is everywhere, and the customers are already stressed out! 
Woh!! Relax people! 
Christmas is supposed to be about joy and love, no?
Pffft!


 Photo 6
Je m'inquiétais un peu à savoir ce que je pourrais bien manger dans ces talles à fast food.
Les choix deviennent un peu limités quand on doit éviter d'ingérer tout aliment fait de blé, de produit laitier et de sucre. J'ai trouvé mon bonheur chez Bento, où on peut trouver plusieurs variétés de sushi.
Miam!

I was a bit worried about what I would have to eat for lunch. I can't eat any product made from wheat, dairy produce or sugar. I was glad to find this sushi place amoung all the burgers, pizzas and other shitty food places. 
And they were good!


Photo 7 
La mise au point n'est pas réussie, mais j'aime bien l'effet de cette photo d'une décoration au plafond de la Place Dupuis.

This one is out of focus, but I kind of like it anyway.


Photo 8 
Voici mes nouvelle bottes pour aller jouer dehors cet hiver!

Here are my new boots to go play outside this winter!


Photo 9 
Après la fatigue d'une séance de shopping, quoi de mieux pour relaxer que de prendre l'apéro en jouant au pichenottes. C'est notre sport favori. Si on s'écoutait, on commencerait à jouer en se levant le matin!

This is our favorite way to relax after an intensive shopping afternoon. Or after any afternoon. In fact, we would start to play first thing in the morning if we were listening to the little devil in our mind.


Photo 10 
Meuman se concentre, Meuman calcule l'angle d'attaque, Meuman boit une gorgée, Meuman se reconcentre, Meuman n'est plus qu'un index tendu qui s'apprête à pichenotter avec précision, Meuman retient son souffle, et paf!
Peu importe le résultat, nous sommes toujours surprises!

Here is my mom's hand in action.
Watch out, it's going to be a great shot!


Photo 11 
Après souper, nous avons regardé la télé. J'aime bien photographier l'écran de télé. Les résultats sont toujours surprenants. Ici, il y a eu superposition d'image.

After dinner we watched tv. I like to see the result when I'm taking pictures of the screen. 


 Photo 12
Le vin biologique que Meuman a apporté, Lolita, et le tire-bouchon que Ticklebear m'a offert à mon dernier anniversaire. Je retiens ce vin, il est succulent. De plus, j'aime bien l'étiquette.

This is the wine my mom brought. Lolita. Delicious. I'll go buy some more for sure!
This bottle has been oppened with this great corkscrew Ticklebear gave me at my last birthday.


Et voilà!



mardi 8 novembre 2011

Jardinage extrême

Attendez que je vous raconte la dernière!

Nous connaissons un mois de novembre magnifique, ensoleillé et clément. Depuis que je travaille à temps complet et que je doive, par surcroît, cuisiner tous mes plats et même les ingrédients de base, je n'ai vraiment plus beaucoup de temps à consacrer aux tâches ménagères et encore moins à l'extérieur de la maison. Ce qui explique aussi une baisse de niaiseries sur ce blogue...

Toujours est-il que le mois de novembre est clément, ensoleillé et magnifique, et que mercredi dernier était tout particulièrement extraordinaire. Superbe journée chaude balayée d'un doux vent ensoleillé. En rentrant de travailler, je me suis dit qu'un p'tit travail dans les plates-bande serait bienvenu, et que je profiterais en même temps de cette superbe fin de journée. Aussi tôt dit, aussi tôt fait. En moins de deux j'étais toute affairée à rabattre certains arbustes et à retirer toutes les feuilles mortes. Tiens, il y a encore des mauvaises herbes!
Allez, supprimons les, les méchantes! Et voilà que je tire sur une très mauvaise herbe à l'allure rébarbative. Mais c'est qu'elle me résiste, la vilaine! Et hop! Je la tiens par la base de la tige et je tire avec vigueur.

CLAC!!!

Et c'est ainsi que je subis actuellement mon troisième claquage musculaire en deux ans... quelque part dans les côtes du côté droit... ça fait mal en ta... et je me sens ridicule en cr...

Non mais... je ne suis même pas allée à la clinique médicale tellement j'avais pas envie de raconter que je me suis fait un claquage musculaire en tirant sur une mauvaise herbe!

dimanche 6 novembre 2011

Chronique artistique No.8 : Dalton Ghetti

Il me semblait avoir déjà parlé de Dalton Ghetti sur ce blogue, mais après avoir épluché mes archives, j'en arrive à la conclusion que j'ai omis de présenter cet artiste. Il n'est jamais trop tard, apparemment, pour bien faire. Alors je me rattrape de ce pas.

Dalton Ghetti est originaire de Sao Paulo au Brésil. Il a émigré au États-Unis alors qu'il était jeune adulte et vit actuellement au Connecticut où il travaille comme charpentier après avoir obtenu l'équivalent d'un DEC (diplôme d'études collégiales au Québec) en architecture.

Dans ses temps libres, Dalton utilise des crayons pour créer son art.  "Des desseins?" vous direz-vous en toute logique. "Ben non, toé!" vous répondrais-je les yeux au ciel en ajoutant "Des sculptures! taboire!!". Et là, je vous plaquerais les photos suivantes sous vos yeux exorbités d'incompréhension.









Oui, comme vous l'aurez compris, il sculpte des mines de crayon! Ben coudonc...
J'ai vérifié, et Dalton ne semble pas loucher. Me serait attendu à voir un homme aux lunettes épaisses avec les deux yeux qui se regardent, mais non, il est même plutôt mignon!
(rien à voir avec le sujet de ce billet, mais bon... ça ne peut que le rendre encore plus sympathique, non?)

Toujours est il que le beau Dalton pratique son art comme une méditation. Il ne désire pas vendre ses créations. Il les fait pour le plaisir que lui procure cette activité. 
(cute et détaché... on ne se peut plus!)



De plus, il utilise des crayons trouvés ici et là, dans la rue, sur les trottoirs, un peu partout. Il entre dans ma série d'artistes écolos récupérateurs! Wouh! Mais on l'aime!!