THE TIME YOU ENJOY WASTING IS NOT WASTED TIME
"Bertrand Russel"

dimanche 29 juin 2008

C'est demain que ca se passe!

Pour faire suite à mon long billet sur mes divers séjours à l'hôpital, c'est demain que je serai hospitalisée pour cette fameuse biopsie du foie qui déterminera si oui ou non, une cinquième maladie auto-immunitaire me gruge l'intérieur.

De toute façon, selon toutes les dernières prises de sang, quelque chose cloche au niveau du foie. Alors si c'est pas ça, c'est autre chose.

Je ne peux pas dire que c'est un programme qui me réjouit, mais pour avoir déjà subi deux fois la même intervention dans le passé, au moins, je sais à quoi m'attendre. J'espère juste qu'il vont me trouver du "bon stock" pour mieux passer ce moment! Je suis du genre réservée et j'aime pas que l'on me fouille le dedans. Au sens propre comme au figuré. Faut dire que depuis ma coloscopie, ma pudeur en a pris un coup! M'enfin...

Comme on dit, j'en ai vu d'autres!

video

Y m'auront pas!

vendredi 27 juin 2008

Oyez, Oyez

Comme si un blogue ne suffisait pas, comme si deux blogues ne suffisaient pas, comme si quatre blogues ne suffisaient pas, Linoue, Ticklebear et moi avons décidé de mettre en ligne un nouveau blogue parallèlement à nos blogues respectifs!


Il s'agit d'un blogue commun, sur lequel nous allons livrer nos impressions, notre appréciation, nos critiques, quoi, sur divers produits culturels, restos, et même sur des marques de bière, comme Linoue vient de le faire!

Nous ne sommes pas des critiques professionnels (bien que nous tenterons de traiter nos sujets le plus objectivement possible), aussi ces billets seront sûrement biaisés par nos goûts personnels. Goûts diversifiés, d'ailleurs, étant trois personnalités complètement différentes!
Nous espérons y lire vos propres commentaires, et souhaitons élargir avec vous la discussion sur ces divers sujets.

Au plaisir de vous y retrouver!

jeudi 26 juin 2008

Ah, la jeunesse!

Je viens de terminer un blitz de trois jours de travail, qui ce sont achevés sur un bal de graduation d'une école secondaire de la région.

Qu'est-ce qu'ils étaient beaux à voir, ces jeunes qui d'ordinaire rivalisent de vulgarité et de médiocrité dans leurs atours (bon yenne, que ces paroles font matante!!!). C'est vrai, non?
Bon... si je me rapporte à mes 17 ans, je n'étais peut-être pas d'une élégance classique, je dirais plutôt granola portée sur le confort, mais je faisais tout de même quelques efforts de coquetterie sans jamais, au grand jamais, tomber dans la vulgarité. Ça, non! Ce qui ne m'a jamais mis à l'écart des regards soutenus de la faune masculine de l'époque.
Pas besoin de mettre tous ses appâts à la vue, pour pogner son poisson! À mon avis, ce sont les crapets, qui mordent à cette hameçon...

Toujours est-il, que le lobby s'est rempli d'une jeunesse bruyante et épatée de se voir si belle en ce beau soir. Les jeunes hommes en smoking, d'autres portant avec panache de beaux pantalons blancs crème à plis tout droit sortis des années cinquante, avec bretelles et chapeau gangster assorti. Wouh! Et que dire des ces belles jeunes femmes. Elles portaient toutes des robes de princesse et des sandales de Cendrillon. Coiffées comme elles ne l'ont probabement jamais été, plusieurs d'entre elles, avaient une classe folle! Bon ok... certaine robes faisaient très kitch. Pour ne pas dire cheap. Mais dans l'ensemble, c'était assez impressionnant!
Je n'ose imaginer ce que les parents ont dû débourser!

Tourque, de les voir si beaux, cela m'a presque réconciliée avec l'espèce!

Jusqu'à un certain moment donné, lorsqu'un petit groupe est sorti de leur salle de réception pour aller fumer à l'extérieur, et qu'une princesse retardataire, courant sur ses talons hauts pour rejoindre ses amis, les longues mèches de cheveux savamment coiffées au fer volant sur ses épaules dénudées, s'écrie: Heille tabarnak, j'ai oublié mes cigarettes en d'dans, m'en donne tu une, man?

Ouf!... le charme s'est rompu.
Manquait plus que la grosse limousine blanche, ridiculement longue, se change en citrouille.

mardi 24 juin 2008

Soyons fiers de ce que nous sommes

Ouais, c'est ça qu'on est!

video

C'tu clair?

Bonne Fête Nationale, ma gang de franco-amaricains du Canada!

dimanche 22 juin 2008

Pour le soutien technique, faites le 1

Je fis le 1.

-Bonjour, je voudrais vous signaler le fait que ma connexion sans fil coupe à tout moment. Présentement là, ça va, je viens tout juste de faire redémarrer mon ordi pour la x-ième fois aujourd'hui.
-D'accord madame, on va vérifier cela ensemble...

Alors sous les directives du technicien:
Et que je te surveille les voyants lumineux du modem, et que j'aille dans le gestionnaire de périphériques pour achever de bousiller ma connexion sans-fil en désactivant la mauvaise carte réseau, et que te refais la même opération en vain plusieurs fois pour tenter de la réactiver, et que je te branche le gros câble jaune pour tenter d'avoir accès au modem via le site de Bell, puis paf! plus de connexion du tout. Kapout.
La boucane me sort par les oreilles, pendant que des larmes de rage font leur chemin vers mes yeux exorbités.
Il me dit que si la connexion ne se fait pas, c'est parce que ma carte réseau est défectueuse.
Mais tout fonctionnait, bout de viarge, quand j'ai appelé!!! Je voulais juste dire que je perdais ma connexion de temps à autre.
Ah non, qu'il dit, vous voyez bien, que c'est de votre côté et non du notre qu'il y a un problême.

Alors sous les directives du technicien:
Je vais chercher le deuxième ordi portable, celui de l'homme, pour tenter de configurer la connexion au modem.
Et que je te surveille les voyants lumineux, et que je tente de me connecter à MON réseau, mais... rien. Et hop, dans le gestionnaire de périphérique, et hop, sur la carte réseau, et puis je dis NO!!! (car j'ai encore en mémoire les ravages que nous venons tout juste de faire dans mon ordi, justement en voulant désactiver la même carte réseau). J'pense qu'il a compris que la confiance ne régnait plus. Il a tenté encore quelques manoeuvres infructueuses, dans le but de faire connecter cet ordi aussi.
Alors il me dit que sur cet ordi aussi, il y a un problême de carte réseau...
-Ah ouin? deux ordis différents, le même jour, en même temps, pendant que je vous parle, éprouvent des problêmes de cartes réseau? C'est pas un peu fort, comme coïncidence? Dîtes, si ce n'est qu'un problême de carte réseau dans les ordis, ça veut tu dire qu'un ordi en forme réussirait à se connecter?
-Oui, sans doute, puisque le problême n'est pas de notre côté...

Alors je vais chercher un troisième ordi portable, le tout nouveau que l'homme vient de s'acheter. Il sent encore la plastique neuf quand je le démarre.
Et sous les directives du technicien:
Et que je te surveille les voyants lumineux... et je tente la connexion qui ne se fait pas...
Branche le gros câble jaune, bizoune dans le modem, nouvelle clé de réseau, nouvelle fréquence, et hop! toujours pas de connexion.
Il me dit que c'est aussi la carte réseau le problême, qu'il a fait tout ce qu'il pouvait faire, que je devrais me faire réinstaller les cartes réseaux des trois ordis (dont un bran new one!) par quelqu'un de plus connaissant et habitué que moi.
C'est alors que je demande à parler à un superviseur. Après m'avoir fait poireauter sur la ligne presque dix minutes, il me revient pour me dire qu'il n'y a pas de superviseurs de disponibles, qu'ils sont probablement en meeting.
EN MEETING! un samedi soir à 9:20! J'ai envie de rentrer dans le téléphone, de suivre le fil, pour ressortir devant l'abruti et l'étouffer avec sa corde de téléphone!

Au bout d'une heure et demi, je raccroche et me retrouve devant trois ordis qui ne peuvent plus se connecter à internet.
Bravo le soutien technique.
Je ne me souviens pas avoir déjà été aussi frustrée.

Je suis tellement pompée, que je rappèle, ne pouvant admettre que le problême provient de trois ordis qui pètent en même temps!

Je fis le 1.

-Oui, je viens de m'entrenir longuement avec un collègue à vous, pis maintenant, je veux m'adresser à un superviseur.
-Il n'y en à pas, à cette heure-ci (au moins lui, il est franc). Mais moi, je peux sans doute vous aider... je suis là pour ça.
-Non.
-Mais dites moi le problême, je suis là pour le régler.
-Et bien voilà... tout fonctionnait au moment où j'ai appelé tout à l'heure, et maintenant je suis face à trois ordis qui ne peuvent plus se connecter. Vous dire à quel point je regrette d'avoir appelé Sympatico, n'est pas possible.

Et sous les directives du technicien:
Et que je te surveille les voyants lumineux,... blablabla...

-Vos cartes réseau ne fonctionne pas. Je suis désolé pour ce que mon collègue à fait. Je ne peux plus rien faire pour vous.
-Aaa-ha!! C'est lui, qui a bousillé ma carte réseau!
-Il a fait ce qu'il a pu.... procédure normale... habituellement ça fonctionne très bien... désolé...

Je suis allée me coucher complètement vidée, trop fatiguée pour élaborer des scénarios de meurtres. Et je me suis réveillée tout aussi fatiguée, ça m'a pris plusieurs heures à ramasser mes énergies et mon courage pour rappeler Sympatico.

Je fis le 1.

Une voix féminine et déterminée me réponds.
-Voilà, hier j'ai parlé à deux techniciens de chez vous.... blablabla
-Pas de problême madame, on va vérifier ça.

Alors sous les directives de la technicienne:
Et que je te surveille les voyants lumineux,... gestionnaire de périphérique,... clique ici, clique là... puis hop! la connexion est possible!!!
Ça a pris dix minutes pour rétablir ce que deux morons ont bousillé en deux heures!!

Vive Véronique la bollé du Nouveau-Brunswick!!

Et le soutien moral, lui? On doit faire quel numéro, pour le soutien moral?
Non mais...


video

vendredi 20 juin 2008

jeudi 19 juin 2008

Ordi ou télé?

Un sujet litigieux par ici, est bien celui du nombre d'heures passées devant l'ordi.D'aucuns diront que c'est une pure perte de temps. "C'est-y pas effrayant de passer du temps de même à l'ordinateur!"

Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, l'ordi est devenu ma source d'information no.1, ma source de divertissement no.1, ma source de culture no.1, bref, ma source de plaisir no.1. Si bien que je ne regarde plus du tout la télé. Exit les émissions plates et insignifiantes truffées de publicités aussi insipides que niaiseuses. Bon ok... il y a bien une ou deux émissions qui valent le détour, mais sur l'ensemble, c'est pas fort.

Donc! Au lieu de passer des soirées à me laisser farcir de stupidités, je navigue d'un champ d'intérêt à un autre. JAMAIS je n'aurais connu Ane Brun dont je ne me lasse pas d'écouter la musique, si je m'étais contenté de la télé (ou même de la radio). JAMAIS je n'aurais découvert une multitude de peintres, si j'étais restée assise devant le petit écran à attendre que l'on me fasse découvrir quelque chose. JAMAIS je n'aurais découvert l'ensemble de l'oeuvre de Johnny Hallyday n'eut été d'internet! Bon ok... pas un bon exemple...

Ce que je veux dire, c'est que JAMAIS j'aurais pu avoir un contact aussi régulier avec la plupart d'entre vous, sans ce blogue ; à moins de passer des soirées au téléphone. Alors que là, on y va selon notre disponibilité, selon notre humeur, selon que l'on a de quoi à dire. Je trouve que c'est un moyen très respectueux.

Donc, en ce qui me concerne, l'ordi a remplacé la télé, la radio ainsi que le téléphone. Sauf pour des cas particuliers. C'est rendu que lorsque je tente de regarder la télé, je ne tiens plus en place. Je me frustre de la superficialité des sujets. J'enrage durant les commerciaux. J'ai juste envie de cliquer pour passer à autre chose. N'ayant qu'une télécommande en main, je ne peux que retrouver à peu près la même chose sur une autre chaîne. Pas terrible.

Vous connaissez, la Webtélé? Ça commence à se développer. C'est succinct, condensé, un peu plus punché. À quelquepart entre le clip et les sketches des années des Tannants et autres Gilles Latulippe. Ça peut être des dramatiques, mais avec moins de longueurs que les téléromans que l'on connaît. Il y en a pour tous les goûts.

Bon... moi, j'aime bien rigoler pour des niaiseries. Alors je suis bien servie avec Les Recycleurs dont voici un exemple :

video

Mais il y a aussi Chez Jules, le dernier né du web, qui se déroule dans les toilettes pour dame de... Chez Jules, lieu propice à toutes sortes de révélations. Allez voir les capsules dont les histoires sont interprétées entre autre par Anne Dorval, Maude Guérin, Catherine de Léan, Jessica Barker et Janine Sutto. Chez Jules est créé par une blogueuse de réputation, Geneviève Lefebvre, dont le blogue est connu sous Chroniques Blondes.

Et il y en a tout plein d'autres, dont Le Cas Roberge, Les Germaines, 33MAG (espèce de Flash de l'underground montréalais) et Le JT3D de la Fêlée, un téléjournal en animation 3D pour blogues. Et sûrement encore plein d'autres que je n'ai pas encore eu le temps de découvrir.

Et vous? Quelle est votre utilisation d'internet?

mercredi 18 juin 2008

Pensée du jour

"Si un jour on te reproche que ton travail n'est pas un travail de professionnel, dis-toi bien que l'Arche de Noé a été construite par des amateurs et le Titanic par des professionnels..."



Merci mon Cromagnon pour ce message... j'en ferai mon leitmotiv!

mardi 17 juin 2008

Le GRAND écart...

J'ai toujours aimé voir ce genre de prestation. C'est probablement ce qu'Hollywood nous a offert de mieux comme divertissement! Je ne me suis jamais fatiguée de regarder des extraits de ces bons vieux films. Les histoires m'importaient très peu, ce sont les numéros de danse, que je dévorais des yeux.

La dernière des danseuses de cette époque encore avec nous, vient de nous quitter sur la pointe des pieds, à petits pas de deux, allant déployer ses magnifiques jambes, qui ont tant exprimé d'émotions, dans une autre dimension.

video

Aurevoir, Cyd Charisse.

***

Maintenant, juste pour votre culture personnelle ;
devinez qui en a fait sa version, de cette pièce de "Frankie et Johnny"?

Hein? Hein?

video

C'est fou, c'que le monde est p'tit...

lundi 16 juin 2008

Spécial Tête Heureuse

video

Et vous? Elle est bien, votre situation?
Adoptez-vous une attitude aussi zen face à vos tâches professionnelles?
Ou face à la vie en général?

Est-ce que vous chantez et dansez la vie, vous aussi?

samedi 14 juin 2008

Flash back

Certaines choses, odeurs, ou musiques nous resteront toujours très vivantes en mémoire. Chacune nous évocant un moment précis, nous ramenant dans le temps instantanément. Il en va de même pour cette chanson, première que j'ai entendu, qui m'a été chantée à répétition, pour me faire faire dodo.

C'est mon papa qui me la chantait. À défaut de pouvoir l'entendre encore chantée par lui, je me la fais jouer par son créateur, Guy Béart.

video

Salut papa, je pense à toi...

Ma vie est un hôpital

Résumons la situation. Depuis 9 ans, je suis traitée pour la cirrhose biliaire primitive, une maladie auto-immunitaire. Je rencontre un spécialiste deux fois par année, et je subis quelques examens (échographie abdominale, ostéodensitométrie et prises de sang), pour évaluer la progression de la maladie. Je suis assez stable, les dommages sont minimes.

En février de l'année dernière, j'ai commencé à tousser de façon assez intense, pour ne pas dire dégueulasse. J'ai visité mon médecin de famille à plusieurs reprises de mars à juin, période durant laquelle il m'a fait ingurgiter en vain une quantité assez importante d'antibiotiques, jusqu'à ce que je demande de rencontrer un pneumologue. Ce dernier m'a fait passer des radiographies, un scanner, une bronchoscopie, des tests respiratoires et des prises de sang. Puis il est parti en vacances durant trois semaines au mois d'août, et tout ce temps (depuis février), je toussais et crachais sans arrêt, à longueur de journée.
Durant cette période je me suis retrouvée à l'urgence à deux reprises: la première fois parce que j'étais épuisée de tousser, à bout de force et physique, et morale, étant archi-inquiète sur mon sort. La deuxième fois, parce qu'une douleur fulgurante au thorax m'empêchait de respirer. C'était un claquage musculaire dans la cage thoracique, causé par ma toux.

De retour de ses vacances, le pneumologue a repris mon dossier pour poser son diagnostique de bronchectasies et asthme. Deux autres maladies auto-immunitaires (dans mon cas, du moins).
Je suis traitée, et la situation est stable.

En octobre dernier, mon hépatologue, suite à des résultats de prises de sang, m'annonce que j'ai sans l'ombre d'un doute la maladie céliaque. Que je réfute. Elle insiste. Elle me réfère à un gastro-entérologue. Prises de sang, gastroscopie, je n'ai pas de maladie céliaque. Fiou!

En novembre dernier, de nouveaux symptômes viennent dérégler mon quotidien par des crampes abdominales sévères entrecoupées de courses au toilettes aux quinze à vingt minutes.
Shit! Ai-je la maladie céliaque? De retour à l'urgence, pour rencontrer un imbécile de médecin qui me dit n'importe quoi. J'ai envie de hurler.
Je finis par avoir rendez-vous avec mon gastro-entérologue, qui, une coloscopie plus tard, me pose un diagnostique de colites ulcéreuses (une autre maladie auto-immunitaire). Je repars avec une nouvelle prescription, et tout semble s'estomper.
Jusqu'à une crise de colites au début janvier qui me ramena à l'urgence, et où on me garda pour cinq jours. Vive la morphine!
Depuis mars derniers, les symptomes sont complètement disparus. Yé!

Depuis décembre, je boite.
En mars, diagnostique de névrite entre deux métatarses.
En mai, injection dans le pied et je dois maintenant porter des semelles adaptées dans toutes mes chaussures, et ce à tous les jours, et ne plus marcher pieds nus.

Depuis mai, je recommence à tousser.

Début juin, tests annuels pour cirrhose biliaire primitive.

Jeudi de la semaine dernière, de retour du travail, deux messages de mon hépatologue qui veut absolument me rejoindre! Résultats de prise de sang anormaux. Elle me laisse sur mon répondeur son numéro au travail, numéro de sa secrétaire ainsi que son numéro de paget... je sais pas pour vous, mais moi, j'ai commencé à trembler et j'ai senti comme un abbattement. J'ai fait son numéro de paget à 20:00h et elle m'a rappelée dans les cinq minutes suivantes. "Ne vous inquiétez pas, mais il faudrait reprendre les test sanguins". Elle me faxe sa requête, je dois aller à l'hôpital le plus près de chez moi vendredi matin, et eux doivent faxer les résultats directement au bureau de mon médecin aussitôt qu'ils les ont. J'ai passé le weekend sur le gros nerf.

Jeudi dernier, parce que les résultats n'étaient pas satisfaisants du fait que l'anomalie d'un taux d'enzymes au niveau du foie était toujours présent, je me suis présentée à mon hôpital en ville. Encore des prises de sang, et elle m'explique qu'elle soupçonne fortement une nouvelle maladie qui détériorerait mes cellules du foie. Une maladie de chevauchement, une autre maladie auto-immunitaire, fréquente dans les cas de patients atteints de cirrhose biliaire primitive. Elle va me rappeler en soirée, à la maison, pour me faire part des nouveaux résultats sanguins, desquels dépendra de nouveaux examins.

Jeudi soir, enfin de retour à la maison, épuisée, je relaxais sur la balançoire du patio, pendant que l'Homme faisait bouillir l'eau pour cuire le homard. Alors que l'eau commençait à bouillir, il décide d'en vider une partie sur le terrain, pour que le processus soit plus rapide. Ben c'est sur son pied, que la moitié de l'eau bouillante du gros chaudron s'est déversée...
Pendant que je lui faisais tremper le pied dans l'évier rempli d'eau froide, j'ai téléphoné info-santé (811, notez-ce numéro, on ne sait jamais...) pour savoir quoi faire dans ces cas. L'infirmière était formelle, je dois l'emmener à l'urgence.

Pendant que je courais comme une poule pas de tête dans la maison pour rassembler sa carte d'assurance-maladie, des vêtements plus chauds, et que je cherchais des compresses stériles, le téléphone sonne. C'est mon hépatologue qui me dit que mes résultats affichent toujours un taux anormal, et qu'elle est à remplir les papiers pour me faire hospitaliser la semaine prochaine pour une biopsie.
Tout ça avec en bruit de fond les gémissements de l'Homme dont le pied trempe toujours dans l'eau...

Finalement, après avoir passé 11 heures à l'urgence, l'homme est ressorti avec un bandage à faire changer à tous les jours, et il devra suivre des traitements d'hydrothérapie avant de rencontrer un plasticien, car il est brûlé au deuxième degré.

C'est pas que je veuille me plaindre ; il y a des gens dans de bien pires situations.
Mais il y en a aussi, genre tous mon entourage (sauf Cromagnon-mignon qui gère son lot d'inconvénients dûs à une santé minée par des problêmes de dos et un employeur pas très empathique...), qui se portent à merveille. Je commence à les envier un peu...

jeudi 12 juin 2008

Amandine a gagné!

Yep! Je le savais, je le savais, je le savais! Elle était la plusse meilleure de tous les candidats. Même si on ne comprends pas tous les mots quand elle chante en anglais, le coeur y est, ça c'est sûr!

video

Ici, avec le grand flushé de la saison. Prestation qui me rappèle un certain épisode de Sex & the City...

video

J'aime sa voix, j'aime sa sensibilité, je la devine à fleur de peau et je lui lève mon chapeau d'avoir su passer au travers tout ce processus de prestations-éliminations-jugements sans craquer!
Je lui souhaîte bonne route, et j'ai hâte d'entendre son matériel personnel!

mardi 10 juin 2008

Spécial bien-être

Vous ressentez un mal-être? La vie vous semble un peu plus terne que ce que vous pressentez qu'elle pourrait être? Vous étouffez sous le poids vos souffrances morales?

Écoutez ces paroles d'espoir. Comment ne pas avoir envie d'avoir envie... non je me mélange, là... comment ne pas vouloir avoir l'air aussi heureux et en paix que cette personne touchée par la graisse... voyons!! ...la grâce, qu'écris-je!

Life is so biyoutifoulle!

video

Quelle inspiration, n'est-ce pas? Ne voulons pas tous lui ressembler?

Allez, le bonheur est au bout du fil!
(215) 736-0900

Dr(?) Sally attend...

***

Ici, j'ai presque trouver l'Espoir avec un grand E. LA solution à ce problême au niveau des métatarses de mon pied un peu long.

Mais je refuse catégoriquement de me faire traiter par des personnes qui ont encore des problêmes de squelette dans le placard. NON! À notre époque, de telles choses ne devraient plus se produire!

video

Peut-être était-ce tout simplement la salle d'attente et non un placard? Le temps d'attente est parfois très long, en clinique...

Et n'était-ce pas le cadavre de Dr. Sally, qui gisait sur la table d'examen?

lundi 9 juin 2008

Allez, partageons nos hontes respectives

Tiens! Pas de jaloux. On ne pourra pas dire que je m'en prends seulement qu'aux français!

video

Outre les paroles genre : donne-moi l'envie d'avoir envie, je n'ai pas trop trop compris l'essence de la chanson. Bof....

Mais vous aurez sans doute remarqué la similitude dans la posture. Les jambes plus écartées que ça, c'est la split! Ils doivent mesurer 1 pied de moins, comme ça!

video

Quand je parlais de look, ben voilà. Belle démonstration de guénilles mal agencées, surtout avec la petite patte en l'air.

Mais on l'aime quand mêêêême!

Bon... ceci devrait clore un cycle qui a déja trop duré. J'en peux plus. Pu capable. Arrêtez-moi quéqu'un, je suis sur le bord de perdre toute ma belle crédibilité longuement acquise à force de billets d'ordinaire si pertinents.

dimanche 8 juin 2008

La chanson française?

Alors là, j'ai trouvé la perle rare.

Même les américains, malgré leur chauvinisme exacerbé, n'auraient pu beurrer plus épais que ça!

video

samedi 7 juin 2008

Parlons cinéma, puisque vous n'entendez rien à la musique!



Je reviens tout juste de voir le dernier Indiana Jones.
Que dire... comment dirais-je... par quoi commencer.
Allons-y froidement.
  • Originalité: 1/10
  • Dialogues: 2/10
  • Effets spéciaux: 8/10
  • Musique: 8/10 (toujours la même, un peu moins présente... du moins, il m'a semblé)
  • Décors: 9.5/10
  • Scènes de combats: 5/10 (certaines trop longues pour rien, d'autres assez originales)
  • Poursuites (en auto, en moto, en camion, en char d'assaut, en lianes, en véhicule amphibie, en courant): 8/10
  • Costumes: 8/10 (tissus très résistants)
  • Volet bibittes: 8/10
  • Harrison Ford: 7/10 (Je l'aime toujours autant, mais il me semble un peu moins investi)
  • Cate Blanchet: 8/10 (Froide et méchante à souhait. Pas pire coup d'épée non plus!)

Je suis sortie du cinéma en ayant l'impression d'avoir déjà vu ce film. Et dans la dernière partie, je commençais à être plus préoccupée par un fil qui dépassait d'un de mes boutons de blouse, que par ce qui se passait à l'écran... Et Sean Connery m'a manqué.

Maintenant, vous saurez pour quelles raisons vous iriez le voir!

vendredi 6 juin 2008

À la demande générale

J'en étais certaine. Je vous connais bien, bande de coquins. Vous arrivez sur ce blogue en trombe, en foule, en meute, tous assoiffés de musique et de chansons interprétées par de jeunes talents prometteurs ou par des grands classiques, qui ont bercé nos tympans depuis des décennies, genre... j'en prends un au hasard, n'importe lequel... Sacha Distel, tiens!

Et votre mutisme, face au travail de ce petit Julien, me prouve que les mots vous manquent pour exprimer votre appréciation. À quoi bon tenter de mettre de vulgaires mots pour parler de l'Art. Vous avez raison.

Et vous avez du flair. Oui, c'est bien ici que vous connaîtrez ces aspirants chanteurs européens (ça change des aspirants d'ici, qui ne m'ont, ma foi, pas du tout chatouillé le nerf auditif, tout au plus écorché à quelques reprises), qui, je ne sais pourquoi, s'efforcent de faire leurs preuves en baragouinant des tubes dans un anglais approximatif...
Mais quelle volonté. Un(e) seul(e) gagnera ce concours. Et j'ai ma petite idée sur le résultat...

Donc, pour vous mettre au parfum, il ne reste plus que deux concurrents. Mercredi prochain sera jour de couronnement pour le(la) meilleur(e). Et moi, c'est ma petite Amandine que je soutiens (mentalement, mais bon... ). Et je sais que vous l'avez tous apprécié, malgré, apparemment, un petit air mauvais...

Voici donc, pour le plaisir de vos tympans et pupilles, les prestations de mercredi dernier de ma chouchou.

video

video
Ici, dans un trio désopilant avec Benjamin et Cédric (ce dernier ayant été flushé cette semaine).
video
Bah, parce que vous en redemandez (inconsciemment, mais je le sais) voici un premier bonus : il s'agit cette fois d'un duo qui date d'une semaine antérieure, avec feu Cedric.
video
Et qui c'est, que c'est qui sait qui chantait cette chanson à l'origine? Mmmh? Brigitte Bardot et... et... ben oui! Sacha Distel!
Et voici mon bonus numéro deux : Julien qui est venu présenter Les Limites lors de l'émission d'hier.
video
Je sais... je vous gâte trop. Mais, si vous venez ici, n'est-ce pas parce que vous avez du temps à perdre?

Les limites

Vous vous souvenez de Julien? Ce petit décoiffé qui a donné des prestations des plus personnelles avec tant de fougue et d'enthousiasme, l'année dernière lors de l'édition 2007 de la Nouvelle Star? Vous vous demandez, n'est-ce pas, ce qu'il est devenu?
Et bien, il a travaillé à son premier CD. Ersatz, que ça s'appele. La chose va sortir en France dans quelques jours. Mais, chanceux que vous êtes, je vous présente ici son premier titre à être diffusé en vidéo. Et, comble de bonheur, je vous colle ici non pas une, mais deux versions de ce titre en deux vidéos différentes.

C'est-y pas mar-ve-lous-se? Bande de chanceux!

Ça s'intitule Les Limites (je sais pas pourquoi, mais j'entends déjà vos commentaires...)
Et admirez le travail du sourcil. Et la petite gueule un peu de travers. Irrésistible de loufoquerie!

video
Admirez ici la grâce du déhanchement et la souplesse des rotules. Une présence scénique indéniable.
video
Non mais... hein? Ça vous en bouche un coin, ça, non?

mardi 3 juin 2008

Glamour et terre à terre

C'est ce soir que nous allons enfiiiiin voir le film Sex & the City!!!
Je trépigne d'impatience à l'idée de retrouver l'univers de ces quatres filles auxquelles je me suis attachée au-delà du gros bon sens!
Mais... l'autre, là... Cromagnon... c'est ben simple, je ne sais pas si il va pouvoir survivre jusqu'au début de la présentation! Ça fait des mois qu'il en parle, qu'il surveille tous les potins sur le tournage, les premières et maintenant, les commentaires. Il a écrit seulement 80 billets sur le sujet, sur un de ces blogues. Qui sait, va peut-être falloir le réanimer à la fin de la projection.
À suivre... (ici ou au téléjournal).

Dans un tout autre ordre d'idées, ça fait trois jours que je suis en ville, et je me demande si tout ce passe bien dans mon fût à composte...
Fallait que je partage ça. Aah! ça fait du bien d'en parler...